Des idées pour arrêter de lire notre Bible en mode “Xanax”

Des idées pour arrêter de lire notre Bible en mode “Xanax”

Le Xanax est un tranquillisant. Lire sa Bible en mode “Xanax”, c’est l’ouvrir quand on ressent un besoin personnel particulier, et chercher un réconfort, un tranquillisant sur ce besoin précis. De cette façon, on cherche juste à soigner nos émotions avec la Bible:…

  • Si je suis inquiet, je vais lire en boucle et écrire sur un post-it phil4.6: Ne vous inquiétez de rien, mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, dans une attitude de reconnaissance.
  • Si je suis épuisé, je vais me tourner vers Matt11.28: Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et courbés sous un fardeau, et je vous donnerai du repos. (même si dans le verset il s’agit d’un repos de l’âme et non physique !)
  • Si je me sens moche et nul(le), je vais lire 300 fois Ps139.14: Je te loue de ce que je suis une créature si merveilleuse.
  • Je vais aussi distribuer ses médicaments à tout le monde sur les réseaux, pour encourager les autres à les consommer de la même manière…

En faisant cela, on aborde la Bible avec nous au centre, alors que c’est Dieu (et la personne de Jésus) qui est au centre. J’ai peur que ce soit le mode de lecture par défaut pour beaucoup de monde…

Si quelqu’un passe une très mauvaise semaine, il y a peu de chance qu’il aille lire Jérémie 17.5-6 : Maudit soit l’homme qui fait confiance à ce qui est humain, qui prend des créatures pour appui et qui détourne son cœur de l’Eternel! Il est pareil à un genévrier dans la plaine: il ne voit rien venir de bon, il habite les endroits brûlés du désert, une terre salée et sans habitants. Il est possible que ce soit exactement la cause de sa mauvaise semaine!

Alors oui, cette lecture ne vous procurera pas une dose de satisfaction émotionnelle immédiate, mais cela sert un but formateur car Jésus veut rendre parfaite l’œuvre de sanctification qu’il a commencé en nous (Phil1.6).

Une connaissance toute décousue de la Bible ne vous sera d’aucune utilité pour devenir des citoyens du royaume de Dieu, pour apprendre à connaitre votre nouveau roi, pour voir le monde comme Lui le voit, pour aimer ce qu’il aime, pour valoriser ce qu’Il valorise, et pour vivre une vie qui l’honore!

Choisir un plan de lecture complète de la Bible

Trouvons plutôt des plans qui nous permettent de lire notre Bible en entier, de la première à la dernière page! Au lieu de vouloir aborder la Bible selon nos propres termes, acceptons que Dieu nous parle selon SES termes!

Un des premiers plans en 1 an que j’ai utilisé c’est le plan “Robert Roberts”. Avec 5 à 6 chapitres par jours, soit 15-20 minutes, il vous permet de lire 1 fois l’ancien testament, et 2 fois le nouveau testament en 365 jours. Ce que j’ai trouvé génial, c’est l’alternance nouveau/ancien testament : le plan nous fait avancer en parallèle, dans plusieurs grandes sections de la Bible en même temps. Cela aide à faire des liens, à comprendre la Bible dans sa globalité. Vous pouvez le trouver ici, en ligne ou sur l’app dédiée.

Très tôt, je me suis intéressé à la possibilité d’écouter la Bible en audio, pour réussir à la lire beaucoup plus (jusqu’a 3 fois dans la même année). C’est pratique quand on passe du temps en voiture, en transports en commun ou en avion. Vous trouverez plein de versions audio sur la même app ci-dessus, avec gestion de la vitesse de lecture en prime. Cependant, ça ne remplace pas des temps de méditation en profondeur dans la Parole de Dieu.

Choisir la Parole “brute”, sans les découpages classiques

Pour me forcer à ralentir, à prendre le temps de comprendre ce que je lis, et pour redécouvrir la Bible sous un angle inédit, j’ai voulu mixer 2 idées:

  • Lire une version papier, avec de la place pour prendre des notes
  • Lire le texte sans aucun découpages : ni chapitres, ni versets, ni retours à la ligne

J’ai pas trouvé une telle Bible. J’ai réduit mes attentes en me disant que je pouvais au moins trouver une Bible “interfolliée” (une page sur 2 est “blanche” pour prendre des notes)… mais cette Bible faisait 15cm d’épais, et à peut près autant de large !! Galère à emporter avec soi, l’épaisseur rend très inconfortable la prise de notes, et en surprise, le papier était tellement fin qu’on voit le texte imprimé à travers la page blanche qui devrait servir pour prendre des notes… Bref, je l’ai renvoyée, déçu.

Finalement, c’est mon frangin qui m’a aidé à créer l’outil dont je rêvait:

  • Nouveau Testament Version Louis Segond 1910 Texte seul, sans coupures
  • Le texte biblique est sur la page de gauche, sans colonnes ridicules
  • Les pages de droite sont interlignées pour prendre des notes
  • Format 15×23 (quasi A5), 324 pages, papier épais crème (j’aime bien ça 🙂
  • Le sommaire contient la durée de lecture à voix haute de chaque livre (ex: Matthieu 2h45)
  • Une couverture rigide et unique

J’ai commencé à m’en servir comme un outil de travail pour me forcer à creuser les Écritures, sans l’influence classique des chapitres et des versets. La page blanche à droite me permet de noter les découpages que je vois au fil de la lecture, ainsi que tout ce que l’Esprit me révèle au fur et à mesure.

J’ai décidé de lire 2 fois ce nouveau testament en 1 an: la 1ère fois pour noter tous les découpages logiques que je trouve, la 2ème fois pour compléter mes notes sur ce que je découvre en méditant le texte et les découpages.

Si vous avez envie d’essayer, vous pouvez trouver un exemplaire ici:

Les commentaires sont fermés.