La parabole de la tour Eiffel: persévère, Gustave, mais avec intelligence!

 Parabole-tour-Eiffel

Parfois, vous croyez avoir besoin de plus de motivation. Vous vous dites peut-être qu’avec plus de motivation vous pourriez accomplir ce que vous avez en tête, tenir bon et persévérer devant les difficultés et les oppositions.

Et finalement vous vous dites: “si je n’y arrive pas, c’est parce que je n’ai pas assez de motivation, ou de volonté…” appelez ça comme vous voulez. On dirait que c’est une fatalité, comme si, malheureusement, Dieu ne vous en avait pas donné assez.

Quelqu’un que j’aime bien (qui est malheureusement décédé aujourd’hui) disait: vous n’avez pas vraiment besoin de plus de motivation, mais de plus d’intelligence. il n’est pas très utile de motiver un idiot.

Si vous motivez un idiot, vous obtenez un idiot… motivé! (C’est encore pire)

La Bible nous dit : « mon peuple périt par manque d’intelligence » (Osée4.6) pas par manque de motivation…

Paul disait aux Romains : “ils ont un zèle ardent pour Dieu, mais il leur manque le discernement” (‭Rom10‬.‭2‬)

La parabole de Gustave qui veut déplacer la tour Eiffel

C’est assez classique comme objectif non?
Gustave est super motivé, tous les matins à cinq heures, il se lève, se prépare, s’échauffe… puis il met une musique de “Warrior”, et il pousse la tour Eiffel en prenant appui directement sur le pied Nord.

Évidemment, elle ne bouge pas d’un millimètre, mais comme Gustave a de la volonté et qu’il est super persévérant, il recommence chaque matin.

Un jour, un ami de Gustave qui a de la peine pour lui, lui donne ce conseil : « c’est bien d’être persévérant Gustave, mais tu devrais aussi être flexible: si ça ne marche pas de cette façon, essaye d’une autre façon »

Alors Gustave essaye pendant une semaine de répéter la même action (pousser la tour Eiffel) sur le pied Sud, puis sur le pied Est, lui puis sur le pied Ouest. Évidemment, la tour Eiffel n’a pas bougé d’un millimètre.

Gustave par contre, il a fait un grand pas en avant. Là, vous vous dites peut-être: Oui, il était au bord du gouffre, et il a fait un grand pas en avant… 🙂

Mais vous avez tort! Il a fait un grand pas en avant parce qu’il a compris que si quelque chose ne marchait pas, mettre plus d’acharnement en faisant la même chose ne sert à rien. Plus de motivation en faisant toujours la même chose, c’est inutile (et stupide).

Gustave cherche donc une autre alternative pour déplacer la tour Eiffel.

En analysant ce qu’il a déjà tenté, et en faisant quelques calculs, il finit par comprendre que la seule solution pour déplacer la tour Eiffel, c’est de la démonter boulon par boulon, pièce par pièce, de la mettre dans des camions, de faire rouler les camions jusque là où il veut la déplacer, et de la remonter entièrement.

Il a donc appris une autre leçon: quand on se fixe un objectif, il faut calculer le prix à payer pour atteindre cet objectif. Parfois, le prix à payer n’en vaut pas la peine.

Un vieux philosophe disait: “il est stupide d’imaginer avoir de nouveaux résultats, en continuant à faire la même chose. Si vous voulez obtenir de nouveaux résultats, il faut commencer par faire de nouvelles choses“.

Je rajouterais volontiers que pour pouvoir faire de nouvelles choses, il faut devenir une nouvelle personne. Et pour devenir une nouvelle personne, il faut accepter de se remettre en question, accepter qu’on ne sait pas tout, accepter de se former, accepter d’apprendre.

Pour apprendre, vous avez trois solutions, vous pouvez les cumuler, mais leur efficacité n’est pas du tout égale:

  • Apprendre de vos propres erreurs (c’est déjà mieux que ne pas apprendre du tout, mais c’est la méthode longue)
  • Apprendre des erreurs des autres (pourquoi tomber dans le même panneau que tout le monde?)
  • Vous inspirer de ceux qui ont réussi (trouver les points communs, et appliquer ce qui marche)

Faites les 3, mais surtout la 2 et la 3!

Perso, j’ai (beaucoup) trop souvent utilisé la solution 1… D’ailleurs, j’ai listé pas mal de mes propres erreurs sur cette page, ça vous gagnera surement un peu de temps.

Un enfant tombe en moyenne 2000 fois avant de savoir marcher… heureusement qu’il est persévérant. Et vous aurez besoin de persévérance!

Mais ajouter à votre persévérance la flexibilité, la remise en question, l’intelligence, l’apprentissage accéléré et appliquez ce qui marche, ou ce qui a marché pour d’autres. Ce serait stupidement égoïste de vouloir trouver toutes les solutions vous-même et réinventer ce que certains ont mis parfois une vie entière à découvrir.

Si ce sujet vous intéresse, j’ai fait une synthèse de ce qui m’a aidé… tout est là.

Mat

Les commentaires sont fermés.